évènements grave

Bien, j'aimerai relayer une informations qui me semble tout à la fois “angoissante” et “importante”, considérant que je préfère savoir la vérité plutôt que faire l'autruche sur la catastrophe nucléaire de FUKUSHIMA (ne serais-ce que pour pouvoir continuer à regarder en face mes deux enfants… car on n'établit jamais la confiance sur le mensonge…).

angoissante par ce que cette infos n'est pas relayé dans la presse classique… ou du moins pas encore et cela montre sa gravité.

Importante parce qu'elle est suffisamment grave pour, j'espère, ce coup ci, faire prendre conscience de l'absurdité de cette énergie terriblement dangereuse… malgrès tout ce que peu en dire nos “rassurantes” institutions et experts français.

http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/archive/2011/04/15/fukushima-suite-32-nouveau-danger-des-reactions-de-fission-d.html

lisez bien ce post et comprenez bien que maintenant une catastrophe planétaire sur le long terme est en train de se jouer… et que vous n'êtes pas au cinéma…

je remercie madame Leglu, dirrectrice de science et avenir pour son objectivité… et sa détermination à nous donner de “la vraie” information sur le drame humain et écologique qui se jou à 15000 km de nous

voici un copier collé de son article:

FUKUSHIMA (suite 32) NOUVEAU DANGER. Des réactions de fission dans la piscine n°4

Attention, danger ! C’est vers la piscine de l’unité n°4 de Fukushima que les regards convergent aujourd’hui avec une nouvelle inquiétude. S’y déroulent des réactions en chaîne dégageant une très forte radioactivité ! Des niveaux “100 000 fois supérieurs à la normale”, selon l’agence de sûreté nucléaire japonaise NISA. C’est ce que l’on peut comprendre après l’annonce postée ce 14 avril sur son site (1) par l’opérateur TEPCO de la centrale de Fukushima. L’opérateur y présente en effet les résultats d’une “analyse de 200 ml d’eau prélevée le 12 avril dans la piscine n°4” (où 195 tonnes d’eau ont été injectées le 12 avril selon l’AIEA (2)). Ces résultats, obtenus le 13 avril et annoncés ce 14 avril montrent que, outre du césium 137 et du césium 134 découverts dans cette eau, de l’iode 131 y a été retrouvé. Or l’iode 131, rappelons-le, a une demi-vie de 8 jours seulement. Autrement dit, si on le retrouve en quantité – ce qui est le cas, 220 000 Bq/litre – cela signifie qu’il a été créé depuis peu de temps (à noter qu’une mesure dans cette même piscine faite le 4 mars, c’est-à-dire avant le démarrage des événements catastrophiques, n’en avait pas détecté). Et s’il a été créé depuis peu de temps, cela signifie que des réactions de fission ont lieu dans le combustible qui est entreposé.

Rappelons que le réacteur n°4 était à l’arrêt avant le séisme puis le tsunami. Tout le combustible usagé du réacteur avait été déposé dans la piscine. Et l’on a appris aujourd’hui (3) qu’outre ce combustible usagé, du combustible “neuf” s’y trouve aussi : “204 barres de combustible non usagé” (outre 1331 barres de combustible usagé). Des niveaux qui pourraient être également dus, a-t-elle estimé, à l’injection dans la piscine d’eau de pluie contenant des quantités de particules émettrices de radioactivité.

Interrogé à ce sujet, l’ingénieur nucléaire américain Arnie Gundersen (que nous avions cité dans le blog du 15 mars (4)), nous a dit voir dans la présence d’iode 131 dans la piscine n°4 une « énorme annonce » (« BIG news »). De même que la présence de combustible neuf, car il peut être devenir « critique » (connaître des réactions de fission) « plus facilement que le combustible usagé ». Selon lui, ce pourrait être « la raison pour laquelle cette piscine n’est plus remplie d’eau. Des changements mineurs dans la géométrie des casiers (dans lesquels sont normalement contenues les barres de combustible) pourraient être la cause de la reprise de criticité dans le combustible neuf. Je le sais, car mon groupe de travail a fait des calculs de criticité dans ce type de casiers pendant des années ».

Devant la dangerosité de ces barres de combustible, on se demande bien comment l’opérateur va pouvoir manipuler ce combustible, afin de le confiner et stopper le relargage de radioactivité qui doit avoir lieu en ce moment même. Il a été annoncé « le déploiement d’un petit drone (hélicoptère) pour voir s’il est possible d’extraire ce combustible » (selon TEPCO, ce survol a été effectué ce 14 avril entre 10h17 et 12h25). La tâche est rendue extrêmement difficile vu les niveaux de radioactivité : rayonnements gamma, mais aussi et peut-être surtout bouffées de neutrons extrêmement dangereuses dont il est très difficile de se prémunir (de même qu’il est difficile de mesurer exactement le niveau de rayonnement au moment où il est émis, lors ds réactions de fission). Sans oublier le phénomène d’ « effet de ciel », déjà cité dans ce blog, sorte de rebond du rayonnement sur les couches atmosphériques qui peut le rabattre vers le sol en des endroits imprévus.

Outre les énormes difficultés d’évacuation de dizaines de milliers de tonnes d’eau radioactive, les travailleurs dans la centrale se retrouvent donc aujourd’hui avec un problème majeur à régler sur l’unité n°4. Sans que l’on connaisse, par ailleurs, jusqu’où peut aller le relargage de produits de fission particulièrement dangereux.

1) http://www.tepco.co.jp/en/press/corp-com/release/betu11_e/images/110414e20.pdf

2) http://www.iaea.org/newscenter/news/tsunamiupdate01.html

3) http://english.kyodonews.jp/news/2011/04/85295.html

4) « Lanceur d’alerte » qui a fondé une entreprise baptisée Fairewinds Associates, et qui a participé à en particulier aux enquêtes sur la centrale de Vermont Yankee, de même type que celle de Fukushima (réacteur à eau bouillante construit par General Electric). http://sciencepourvousetmoi.blogs.sciencesetavenir.fr/arc

l’ingénieur nucléaire américain Arnie Gundersen:

Fukushima Accident Severity Level Raised to '7': Gundersen Discusses Lack of US Radiation Monitoring Data from Fairewinds Associates on Vimeo.

Creative Commons Attribution-NonCommercial-NonDerivatives Certains droits réservés.

3 commentaires

yanouch a dit :

je me permet de rajouter que si ont ne peux pas se passer du nucléaire, le nucléaire peut très bien lui en revanche se passer de nous… et que pour ma part je préfère retourner à la bougie que de crever la bouche ouverte avec un ipod dans la main… au volant de ma voiture électrique… dans une zone industrielle déserte éclairé à 4 heures du matin…

15 avril 2011

Un visiteur a dit :

note a part, cet effet de ciel c'est peut être ca que je cherchai quand je voulais savoir pourquoi il se forme des nuages en lentille étagés en altitude pile au dessus du champignon nucléaire , en rapport avec les couches atmosphériques et l'effet de ciel peut être ?mais alors vraiment concentré en un point et donc visible.Je te félicite encore pour les infos que tu nous met a disposition, et soit qu'on sait pas trouver de bon sites ou qu'on s'en fou loin du japon, tu nous remet les pensées a jour.ça fait vachement peur ce foutu nucléaire .

hier il y'avait un docu sur la 2 qui parlait des centrales nucléaires au japon, les falsifications des dossiers et des ingénieurs , des constructeurs des réacteur qui étaient réduits au silence.C 'est fou ce que l'argent peut rendre aussi con. et il y'a une autre centrale, au bord d'une plage ,pile sur une faille sismique,sur un sol en sable, protégé par une digue…en sable -_-. même type de réacteur que fukushima, et même état obsolète des machines. ca va mal tourner .Je suis d'accord avec toi pour retourner a la bougie plutôt que de trainer un cancer, c'est très énervant pour ma part que les gens sortent l'excuse de “si le japon avait pas les centrales ils en serait pas la .”ah ben ca c'est le cas de le dire.c'est le prix a payer pour pouvoir écraser les autres pays sur le marché mondial et avoir des villes éclairées au néon 24 H sur 24.

N’empêche, on se marre de ce que nos parent et encore avant étaient des moutons, et on croit qu'aujourd'hui on fait ce qu'on veut parce qu’on le désire , mais on est bien lessivés par la société de consommation et aussi parce qu'on y peut pas grand chose (exemple terre a terre, la duré de vie préprogrammée de quasiment tout ce qui s'achète pour nous obliger a racheter encore et encore) pff c'est trop vaste comme sujet je vais me perdre -_-encore bravo pour tes articles

15 avril 2011

reno a dit :

ça fait belle lurette que les réacteurs ont fondu là-bas … et tout le petit monde du nucléaire qui se voile la face avec leurs mensonges …

17 avril 2011

Poster un commentaire :